Nettoyer ses pinceaux naturellement

nettoyer pinceaux naturellement ungestealafois.co

Vous mangez santé, vous n’utilisez aucun produit chimique sur votre visage, et pourtant, vous ne pouvez vous débarrasser de ces affreux boutons! Avez-vous nettoyer vos pinceaux de maquillage récemment? Si ce n’est pas le cas, ce pourrait bien être la raison d’être de ces intrus!

Si vous saviez tout ce que nos petits pinceaux ramassent comme bactéries! Imaginez : on les trempe dans un produit, qu’on applique sur notre visage (qui n’est pas toujours fraîchement nettoyé) et on retrempe pour une deuxième application. Ce manège recommence chaque matin, et parfois, plusieurs fois par jour. Si on ne nettoie pas régulièrement nos pinceaux, on fonce tout droit vers la catastrophe. C’est comme si on utilisait toujours la même fourchette pendant quelques mois (ou même un an!) sans la laver. Eurk!

 

La bonne méthode

J’ai essayé plusieurs recettes et la meilleure est sans contredit la plus simple de toutes.

  1. Rincer le pinceau à l’eau tiède.
  2. Nettoyer les poils du pinceau en les frottant dans une petite quantité de savon de Castille au creux de la main.
  3. Rincer à l’eau tiède.
  4. Tremper les poils du pinceau dans un peu de vinaigre blanc ou de cidre. Cette étape est optionnelle, mais garantit l’élimination complète des bactéries.
  5. Bien rincer à l’eau tiède et faire sécher (pour plus de détails, voir ci-bas).

 

L’autre méthode

Lorsque le pinceau est utilisé pour du maquillage crémeux ou liquide (fond de teint, correcteur, etc.), il peut être utile d’ajouter une première étape à notre nettoyage, soit de tremper le pinceau sec dans un peu d’huile végétale (olive, jojoba, amande douce, etc.) avant de procéder au nettoyage.

Le but? Enlever le maquillage incrusté et aider à dissoudre les pigments. L’huile végétale est aussi utile pour nourrir les poils naturels des pinceaux. Je vous suggère d’ajouter cette étape uniquement si le premier lavage n’est pas concluant.

La bonne méthode pour éliminer le maquillage récalcitrant:

  1. Tremper les poils secs du pinceau dans une petite quantité d’huile végétal et frotter le pinceau dans le creux de la main.
  2. Rincer le pinceau à l’eau tiède.
  3. Nettoyer les poils en les frottant dans une petite quantité de savon de Castille au creux de la main.
  4. Trempez les poils du pinceau dans un peu de vinaigre pour éliminer toutes traces d’huile.
  5. Rincer à l’eau tiède et faire sécher (pour plus de détails, voir ci-bas).

 

Au sujet du savon

On privilégie un savon de Castille à l’huile essentielle de lavande ou d’huile de théier (Tea Tree) pour leurs propriétés antibactérienne et antifongique, afin de garantir un nettoyage en profondeur et d’éliminer toutes traces de bactéries. J’aime bien le savon de Castille liquide de Dr. Bronner’s, en vente au coût de 21.99$ (bouteille de 946 ml) sur Well.ca.

Sinon, on peut opter pour un savon sans parfum, puis ajouter de l’huile essentielle de lavande ou de Tea Tree. (1 goutte dans 1 c. à table).

 

savon de Castille Dr Bronner

 

Question de rinçage…

Pour le rinçage, on tient toujours le pinceau tête vers le bas. Et on s’assure de ne pas faire entrer de l’eau à la base du pinceau, ce qui pourrait affecter la colle qui retient les poils en place. Bien sûr, on évite d’immerger complètement les pinceaux dans l’eau. Aussi, on utilise de l’eau tiède, et non chaude, pour exactement les mêmes raisons.

 

Et de séchage

Pour le séchage, il est important d’abord d’essorer les poils en les pressant délicatement avec les doigts. Pour éviter d’altérer la forme du pinceau ou de voir de l’humidité s’infiltrer à la base du pinceau, on les fait sécher tête en bas.

Un petit truc : on place un élastique autour d’une bouteille et on insère les pinceaux entre l’élastique et la bouteille, tête vers le bas.

 

Truc minute pour gens pressés

Si vous êtes pressée, vous pouvez vaporiser vos pinceaux après chaque utilisation (ou presque) avec de l’eau d’hamamélis, aux propriétés antiseptiques et désinfectantes, et les essuyer sur un mouchoir propre.

Bon nettoyage!

Partager cet article

À lire également...