Apprendre à s’aimer: un défi de taille!

studio yoga sukha ungestealafois.co

Je n’ai jamais aimé mon corps. Je me suis toujours trouvée trop grosse, trop grande, avec les bras trop longs, les cuisses trop rondes. J’ai même eu des moments où je détestais mon corps. J’ai passé une bonne partie de mon adolescence à pleurer dans les salles d’essayage parce que je n’arrivais pas à trouver une paire de jean à ma taille. (Je refusais d’aller dans les boutiques taille plus!) Et la seule idée de me mettre en maillot me terrorisait!

Manger, un mal nécessaire

Ma relation avec la nourriture n’a jamais été simple. Pourtant, je n’ai pas été nourrie aux frites et aux boissons gazeuses. Loin de là! À la maison, les chips nature était la seule « cochonnerie » qu’on pouvait trouver dans le garde-manger… et c’était une fois aux trois lunes quand ma mère avait une rage de salé. Je peux vous dire que perdre du poids quand on mange bien est beaucoup plus difficile que lorsqu’on mange mal. Je ne pouvais pas couper les boissons gazeuses, je n’en buvais pas! Je ne pouvais pas couper les cochonneries, je n’en mangeais pas! J’ai même cessé de manger de la viande par conviction à l’âge de 16 ans. Alors, quand on mange santé et qu’on veut perdre du poids, qu’est-ce qu’on fait? On mange moins de tofu? Moins de céleris?

 

Je ne pouvais pas couper les boissons gazeuses, je n’en buvais pas! Je ne pouvais pas couper les cochonneries, je n’en mangeais pas!

 

Ma découverte du yoga

Et le sport! Que dire, sinon que je ne suis tout simplement pas douée. Vous savez, la « rejet » que personne ne veut dans son équipe de ballon chasseur et qui est toujours choisie en dernier? C’est moi! La fille dans le cours d’aérobie qui est à droite quand tout le monde est à gauche et qui est debout quand tout le monde est penché? C’est moi! Alors, bouger n’a jamais vraiment fait partie de ma vie, jusqu’à ce que je découvre le yoga à l’âge de 16 ans. Enfin, je trouvais un « sport » dans lequel j’étais bonne! Enfin, je me sentais à ma place! J’ai fait du yoga par intermittence durant les 20 dernières années, mais jamais assez pour faire une différence dans mon apparence ni dans la façon de voir mon corps.

 

À bas le sucre!

Puis, un jour, j’ai décidé d’éliminer tous les sucres superflus de mon alimentation (voir article). Fini le sucre dans la moutarde, le bouillon de légumes et les craquelins salés. J’ai passé des heures dans les rangées de mon épicerie à lire les étiquettes pour trouver des produits sans sucre. Quelques mois plus tôt, j’avais banni tous les grans trans de mon garde-manger. Ouf!

 

Le programme Clean

J’ai ensuite suivi le programme Clean pour découvrir si j’avais des intolérances ou des allergies alimentaires (voir article). C’est ainsi que j’ai éliminé tous les produits laitiers de mon alimentation. Suite au programme, j’ai commencé à boire un smoothie chaque matin, car j’ai réalisé que j’avais tellement plus d’énergie dans ma journée avec un smoothie qu’avec une toast ou des céréales. C’est alors que j’ai compris que tout ce que je mangeais avait un impact direct sur ma forme et mon énergie. J’ai commencé à voir mon corps comme une machine qui avait besoin de bon carburant pour bien fonctionner. Et ma relation avec la nourriture a complètement été transformée!

 

C’est alors que j’ai compris que tout ce que je mangeais avait un impact direct sur ma forme et mon énergie.

 

Professeure de yoga, moi?

Mais c’est le yoga qui a vraiment tout changé. Il y a deux ans, j’ai décidé de suivre une formation pour devenir professeure de yoga. Lorsque j’ai décidé de changer de carrière, enseigner le yoga me semblait la meilleure des idées. J’avais envie de partager cette pratique avec tout le monde, car si le yoga avait réussi à guérir mes maux de dos et ma scoliose, j’imaginais tout le bien que mes cours prodigueraient aux autres. Bref, c’est en faisant du yoga tous les jours que j’ai appris à aimer mon corps. Pour aller plus loin dans les postures sans me blesser, je dois écouter mon corps. Je dois porter attention aux sensations qu’émet mon corps pour savoir exactement où m’arrêter pour ne pas aller dans la douleur. Je dois respecter les limites de mon corps. Je dois me respecter.

 

Bien dans son corps, bien dans sa tête

Pour quelqu’un qui n’a jamais aimé son corps, c’est un pas de géant! Je ne pensais jamais que je serais à l’aise d’enseigner des cours de yoga en leggings moulants devant une dizaine de personnes. Pourtant, c’est le cas. Il faut dire que les petites modifications que j’ai apporté dans mon alimentation et ma pratique quotidienne de yoga m’ont permis de perdre 30 lbs (14 kg) au cours des dernières années.

 

Aujourd’hui, je suis plus en forme et en santé que je ne l’ai jamais été. Et j’ai réussi cet exploit tout doucement, un geste à la fois. J’espère que mon histoire pourra inspirer quelqu’un quelque part et lui donner espoir. Parce que, j’en suis la preuve:

C’est possible d’aimer son corps et d’apprendre à le respecter. 

Partager cet article

À lire également...