Guérir l’autisme et différents troubles par l’alimentation

boy-477013_1280

Il était une fois une maman qui, par un beau jour d’été, apprend que ses deux garçons sont atteints du trouble irréversible de l’autisme. Incapable d’accepter cette terrible nouvelle, elle tente malgré tout de trouver des solutions. C’est alors qu’au cours de ses recherches, elle entrevoit une lueur d’espoir: une alimentation sans gluten et sans produits laitiers pourrait améliorer, voire guérir l’autisme.

Avec l’accord de son conjoint, la maman décide de se retrousser les manches et de changer le menu de la famille pour exclure le blé – et toutes les céréales qui contiennent du gluten – et les produits laitiers. Le premier miracle survient après seulement trois jours: un regard droit dans les yeux et un sourire du cadet. Puis, deux jours plus tard, un deuxième miracle: l’enfant se remet à gazouiller après six longs mois de silence. Au même moment, l’aîné montre ses premiers signes de sociabilité, alors qu’il avait toujours fui les contacts sociaux. Il n’en faut pas plus à la maman pour comprendre qu’elle détient peut-être la clé qui permettra à ses enfants de vivre un jour une vie normale.

Moins d’un an plus tard, le diagnostic tombe: les deux garçons n’ont aucun trouble, ni retard de language ou de développement!

Cette histoire, je crois que je ne l’aurais jamais cru si je n’avais pas rencontré la maman en question et discuté avec elle pendant une heure. Guérir l’autisme, un trouble dit irréversible, seulement par l’alimentation? Cela me semblait impossible! Mais c’est le récit de Nathalie Champoux dans son livre Être et ne plus être autiste ou comment notre famille a vaincu l’autisme… naturellement qui a fini de me convaincre. Elle y relate avec précision et émotions chacune des étapes qui l’ont menée de l’épouvantable diagnostic de l’autisme à une rémission complète de ses deux garçons un peu moins d’un an plus tard.

 

Une question de lobby

Je vous entends déjà dire: « Mais si ce régime sans gluten et sans produits laitiers est si efficace pour guérir l’autisme, pourquoi ne sommes-nous pas au courant? » J’ai moi-même posé la question à Nathalie Champoux et voici ce qu’elle m’a répondu: « On vit au Québec et il y a ici un lobby très fort de la part des producteurs laitiers. Il devient donc impossible pour les médecin, les nutritionnistes ou le gouvernement d’affirmer que les produits laitiers ne sont pas bons pour la santé. Il y a aussi un autre lobby, celui de l’industrie pharmaceutique. Soigner les gens par l’alimentation, ça ne rapporte pas. Il ne faut donc pas attendre après les médecins pour prendre notre santé en main. Il ne faut pas non plus oublier que ceux-ci ne connaissent pas le pouvoir d’autoguérison des aliments. Ça ne fait pas partie de leur formation. Ceci dit, les médecins qui ont gravité autour de mes enfants, parce qu’ils ont été des témoins directs de la métamorphose de mes enfants, ont tous reconnu l’efficacité de notre approche. Le jour où je suis retournée voir l’un des médecins qui nous a accompagnés avec mon fils aîné en complète rémission, ses yeux se sont illuminés. Et quand je lui ai mentionné que j’allais écrire un livre sur mon histoire, ce médecin m’a dit qu’il en était très heureux et m’a précisé que ce sont des mères comme moi qui vont réussir à changer les choses, parce que personne ne peut m’empêcher de dire la vérité. Et j’ai les meilleures preuves, des preuves vivantes, et pas un enfant, mais deux! »

 

Le gluten

« Mais pourquoi le gluten est-il soudainement néfaste pour notre santé, alors que l’humain en consomme depuis des siècles? » je vous entends me demander. C’est très simple et Nathalie nous l’explique clairement dans son livre: « Au cours des années, le blé a subi de nombreuses transformations […] et il en existe aujourd’hui de nombreuses variétés, apparues à la suite de multiples hybridations qui visaient à sélectionner les grains contenant le plus de gluten. Pourquoi avoir fait cela? Parce que plus la quantité de gluten est importante, plus les pains sont moelleux et odorants et mieux ils se vendent. »

Puis elle poursuit en nous précisant que le gluten contient une sorte de peptides que l’homme – et tous les autres mammifères – sont incapables de digérer complètement, ce qui cause de nombreux problèmes de santé, notamment l’autisme, mais aussi l’hyperactivité, le déficit d’attention, la dépression, la dyslexie, les troubles anxieux, pour ne nommer que ceux-là.

 

Les produits laitiers

« Si je me prive du lait et de son précieux calcium, ne vais-je pas souffrir de problèmes d’ostéoporose plus tard? » je vous entends me questionner. Saviez-vous que les maladies osseuses n’existaient pas auparavant et qu’elles sont apparues APRÈS l’introduction des produits laitiers dans notre alimentation il y a 10 000 ans? J’ignorais également ce fait cité dans le livre Être et ne plus être autiste. Également, les taux d’ostéoporose sont extrêmement faible dans les pays asiatiques où l’alimentation est dépourvue de produits laitiers, alors qu’ici, on bat des records chaque année. « Dans un autre ordre d’idées, l’homme est le seul mammifère sur terre à consommer le lait d’une autre espèce » nous précise Nathalie dans son livre. Je vous laisse en tirer vos propres conclusions.

« Pfff! Mes parents et mes grands-parents ont bu du lait toute leur vie sans jamais avoir de problèmes de santé » je vous entends argumenter. Oui, c’est vrai. Sauf que les vaches d’autrefois mangeaient de l’herbe et du foin, alors qu’aujourd’hui elles sont nourries de grains de maïs et de soya génétiquement modifiés, et le lait est aujourd’hui pasteurisé et homogénéisé, ce qui détruit les précieuses enzymes qui le rendaient un peu plus digeste.

Lors de ma rencontre avec Nathalie, elle m’expliquait que ses fils avaient passé des tests afin de déterminer s’ils avaient des carences alimentaires. « Ils avaient une carence en calcium très sévère, et pourtant ils mangeaient des produits laitiers à profusion. Et puis un an plus tard, ils ont de nouveau passer le test, et ils se situaient respectivement au 50e et 60e rang centile, ce qui est un taux de calcium au-dessus de la moyenne, alors qu’ils n’avaient pas consommé un seul produit laitier en 12 mois. »

 

Une question de génétique

« En 20 ans, les cas d’autisme ont grimpé de 600% en Amérique du Nord; 1 enfant sur 68 est touché et le taux de prévalence est de 1 garçon sur 42. Seulement en Montérégie, où je demeure, les cas d’autisme augmentent de 26% par année. Il y aura au cours des 12 prochains mois plus de diagnostics d’autisme chez les enfants que de diagnostics de sida, de cancer et de diabète réunis. »

Ces chiffres sont effrayants, je sais. Et j’en ai eu le souffle coupé lorsque j’en ai fait la lecture dans le livre. On y apprend également que les médecins et les scientifiques affirment que les gènes sont responsables de l’autisme. « Une augmentation de 600% des cas en 20 ans ne peut pas s’expliquer uniquement par les mutations génétiques, peut-on lire dans le livre. Les gènes humains ne peuvent pas se modifier aussi rapidement, c’est impossible. Il faut se tourner vers d’autres causes, et plus précisément la pollution, l’omniprésence des produits chimiques et toxiques dans notre environnement et la transformation excessive des aliments. L’autisme n’est plus une exception, mais un véritable fléau. Cessons d’être horrifiés par les statistiques et agissons avant qu’il ne soit trop tard. »

 

Mais revenons à nos moutons. Parce que ce ne sont pas les raisons ni les arguments qui importent, mais bien les faits et les résultats inespérés que Nathalie a obtenu simplement en modifiant l’alimentation de sa famille. Certes, l’histoire de cette maman et de ses deux garçons est incroyable, mais elle redonne enfin espoir aux familles aux prises avec ce trouble envahissant du développement. Et aux parents qui ont peur, je vous demande: Que risquez-vous? Il s’agit seulement de modifier l’alimentation de vos enfants et, en plus, il n’y a aucune contre-indication ni effets secondaires!

Pour ma part, même si mes filles ne sont atteintes d’aucun trouble que ce soit, j’ai décidé d’arrêter le gluten et les produits laitiers de notre alimentation. Avec ce petit changement, notre santé peut seulement mieux se porter!

 

Vous pouvez vous procurer le livre Être et ne plus être autiste ou comment notre famille a vaincu l’autisme… naturellement de Nathalie Champoux aux éditions Fides au coût de 17,05 $ sur Amazon.ca, en cliquant sur ce lien.

Pour plus de détails sur le régime sans gluten et sans produits laitiers, consultez l’article Conseils pour une alimentation sans gluten et sans produits laitiers.

Partager cet article

À lire également...

  • C’est un témoignage très intéressant, je note ce livre.
    Par contre je tiens à préciser en tant qu’éducatrice spécialisée dans le domaine de l’autisme, que cette solution n’est pas la solution miracle pour vaincre l’autisme. Mais en effet dans certaine structures, il y a des menus sans gluten.
    • Merci pour votre commentaire ! Renverser un diagnostique d’autisme me semblait également impossible, jusqu’à ce que je rencontre Nathalie et ses garçons. Leur histoire apporte enfin de l’espoir aux parents qui, jusqu’ici, n’en avaient pas!
  • Ghislaine M.
    SVP, Mamzelle, contacter des journalistes de nos quotidiens comme Mylène Moisan qui écrit des chroniques sur des familles particulières dans Le Soleil ou La Presse.ca ou des journalistes de magazines comme Châtelaine, etc… pour leur faire connaître votre découverte.
    • Merci pour la suggestion ! Je vais envoyer le lien à Madame Moisan de ce pas.
  • Bonjour, pour ma part, j’ai eu le diagnostic d’autisme sévère de mon fils lorsqu’il avait 3 ans. A 5 ans il ne parlait toujours pas. On m’a dit que jamais il serait intégrable en classe normale, jamais il n’aurait de diplome et qu’ils pensaient qu’il ne parlerait jamais. J’ai débuté mon cours de naturopathe. J’ai commencé à changer son alimentation à l’âge de 6 ans. En 3 mois il s’est mis à lire, à parler et il a pu commencer l’intégration en classe normale avec l’aide d’une TES. Il a maintenant 9 ans. Il est en 4eme année, premier de classe et sans aide. Alors, c’est possible. Je suis comme Nathalie, je me suis informée sur les causes possibles et j’ai fait ce qu’il y avait à faire. J’ai appris de tout cela, j’ai changé de carrière. J’étais ingénieure, obligatoirement rendue mère à la maison pour m’occuper de mon fils autiste sévère. J’ai changé de carrière et maintenant j’aide d’autres parents et d’autres personnes en changeant leur alimentation. Personne ne penserait mettre du sucre dans leur voiture mais ils en mettent plein dans leur corps. Le corps est une machine complexe et il lui faut les bon aliments pour bien fonctionner. Les ondes cellulaires font de gros dommages à la barrière hématoencéphalique et laisse passer les toxines vers le cerveau. Je ne vous ferai pas une conférence ici mais les facteurs environnementaux, les produits chimiques, les médicaments et beaucoup d’autres facteurs endommagent nos cellules et notre corps. Il faut les bons aliments pour les aider à s’autoguérir. Le corps est une machine exceptionnelle, d’une intelligence incroyable. Il faut juste lui donner un petit coup de pouce et il fait le reste du travail tout seul. Mais il faut changer et les gens ont peur de changer. Mme Champoux a eu de bons résultats, moi aussi et beaucoup d’autres aussi, alors pourquoi pas vous?
    • Merci pour votre témoignage! J’espère qu’avec mon article, le livre de Nathalie et des témoignages comme le vôtre nous ferons avancer les choses et réussirons à convaincre d’autres parents de faire de même. Changer l’alimentation de nos enfants est, à mon avis, un bien petit prix à payer si, se faisant, on peut améliorer leur santé!
    • Philippe Thouin
      Bonjour ,

      Mon nom est Philippe Thouin et j’aimerais avoir des informations au sujet du régime alimentaire d’on vous avez mentionné, je suis très sérieux dans mes démarches ,j’ai un fils de 8 ans qui est autiste de niveau 1 et j’aimerais bien essayer le régime alimentaire d’on vous avez parlé . Serais ce possible de communiquer avec moi de vive voix ou par e-mail ? Philippe Thouin , phil-thouin@hotmail.com ou 450-337-0575 merci à l’avance !

    • Hafida
      Merci mme pour votre commentaire si intéressant. Ma fille de 2 ans et demi est aussi autiste, j’ai commencé le régime SGSC depuis un mois mais jusqu’à maintenant je n’ai rien remarqué. Pouvez-vous svp me communiquer ce que vous donnez à votre enfant et les démarches que vous avez suivi? Merci et bonne chance!
  • Samia
    Bonjour,j’aimerais bien savoir si madame champoux a utiliser d’autres produits comme la glutamine. Merci
    • Bonjour ,

      Dans son livre, Nathalie Champoux mentionne qu’en plus de retirer le gluten et les produits laitiers de l’alimentation de ses garçons, elle a aussi retiré le soya. La naturopathe de la famille a aussi suggéré à Nathalie de faire passer toutes sortes de tests à ses garçons pour déterminer leurs carences (qui étaient multiples) et leur intoxication aux métaux lourds (qui était critique). Suite aux résultats, les enfants ont été supplémentés et il y a eu chélation des métaux lourds.

      Si je peux me permettre, une naturopathe que je connais bien, Delphine Boillot (http://naturodelphine.com/), offre une consultation pour les enfants autistes et elle prend véritablement en charge le régime alimentaire et les différentes étapes à suivre. Je crois qu’elle pourrait vous être d’une grande aide. D’ailleurs, elle nous prépare un article sur le sujet afin de donner plus d’informations sur ce service.

  • Johanne L.
    Bonjour! Ça me donne BCP d’espoir ce que je lis comme témoignages. J’ai bon espoir que cette diète va m’aider en tant que personne bipolaire et médicamentée x 29 ans. Ces médicaments m’ont laissés des séquelles comme les mains qui tremblent, mémoire diminuée, etc. J’ai pris bcp de lithium et c’est mauvais pour les reins… Je ne me sentais pas souvent bien dans ma peau pour autant… JE VEUX me débarasser de cette maladie et des pilules qui viennent AVEC. Je vais essayer d’aider ma mere de 88 ans qui fais du ALZHEIMER. Malgré ses pilules, elle se choque souvent et mange peu car elle veut mourir. J’y crois déja… MERCI!
  • Catherine
    Sincèrement, je suis totalement outrée par votre manque de connaissances vis-a-vis du trouble de spectre autistique. Il est possible d’amener l’individu a être plus adapté a son environnement, mais de la a dire qu’il est complètement guéri ? Oui, une saine alimentation peut être bénéfique pour tout être humain. Il est prouvé qu’une alimentation diminuant ces apports en produits animaliers est bénéfique.

    De plus, suite a vos statistiques reçu, il faudrait vous poser la question sur les changements qui ont été présent au travers de notre société. Il n’est aucunement question d’augmentation majeure, mais la présence plus grande d’outils de diagnostique et de connaissance vis-a-vis de ce trouble. Compte tenus du DSM-V , les troubles de spectre autistiques sont évaluer selon leur niveau de gravité et un diagnostique réalisé précocement permet une meilleure adaptation pour ce jeune au travers de la société puisqu’il reçoit de meilleurs interventions.

    Il est vrai que l’espoir d’avoir des enfants sans troubles pourrait être plus attrayante et normalisante dans notre société. Cependant, je trouves personnellement choquant de ne pas assumer ce qu’est VOTRE enfant. La possibilité d’accéder a des ressources qui pourrait facilité l’adaptation du jeune et la société est possible par le biais des ClSC ou de CRDITED ,etc. Je ne nies pas que cela peut être éprouvant d’avoir un enfant qui n’est pas comme les autres et demande plus de soutien afin de bien vivre en société selon son intelligence différente.

    • Bonjour ,

      Je suis désolée pour le retard de ma réponse. Votre commentaire était caché dans la boîte des indésirables! L’article portait non sur ma propre expérience, mais sur celle de l’auteur du livre « Être et ne plus être autiste », Nathalie Champoux. J’étais moi-même sceptique lorsque j’ai appris l’existence de ce livre, mais mon scepticisme est tombé lorsque j’ai fait la rencontre de l’auteure, puis de son enfant qui « était » autiste. Grâce à des changements majeurs apportés à son alimentation, mais aussi à son mode de vie, Nathalie a réussi à renverser complètement le diagnostique d’autisme. Il faut vraiment le voir pour le croire!

      Bref, j’espère ne pas trop avoir ébranlé vos convictions! Au plaisir de lire vos prochains commentaires!

      Pascale

  • Coco
    Bonjour ma fille suit ce régime depuis six mois et quels changements! Ses analyses de selles ont complètement évolués. N’hésitez pas chers parents à au moins essayer! Mais attention, c’est du strict, pas de paquets de gâteaux du supermarché.